Organisations professionnelles : comment faire événement ?

Le Conseil régional de l’Ordre des architectes d’Ile-de-France organise les 7, 8 et 9 avril 3 journées consacrées à l’évolution du métier d’architecte et aux attentes de la société en termes d’architecture et d’aménagements des territoires. Pierre Fabry, Délégué général de l'Ordre, revient sur l’enjeu de cet événement …

 

Pouvez-vous nous décrire ces trois journées en quelques mots ?

Il s’agit de mieux prendre en compte les attentes des habitants et transformations sociales, environnementales, économiques, technologiques, et comment elles influent sur nos pratiques professionnelles

Ces journées sont donc conçues comme un dialogue débouchant sur des propositions et actions concrètes.

Avec la société d’abord, par deux débats centrés autour des résultats d’une enquête auprès des Franciliens « Architecture et qualité de vie : quel rôle pour les architectes », réalisée par l’institut BVA. Autour de ces échanges avec la profession ensuite, à travers un mini-séminaire puis des ateliers coaching. Vers le grand public enfin, lors d’une matinée portes ouvertes, le dernière jour, avec balade urbaine, ateliers enfants, consultations d’architectes, librairie nomade...

Quelle différence par rapport aux traditionnels temps forts (AG, colloques) d’une organisation professionnelle ?

Ce sont des événements dans l’événement. Autant de temps forts utiles et concrets pour chacun des publics. Au sein de la profession d’architecte, mais aussi avec l’ensemble des parties prenantes : décideurs publics et privés, acteurs du cadre bâti et bien entendu habitants. Aussi, le Conseil a souhaité un programme éclectique mêlant réflexion, débats, découverte et ateliers pratiques. Si elles entendent valoriser les services que notre institution propose aux 10 000 architectes inscrits au Tableau en Île-de-France pour les épauler dans l’exercice du métier, ces rencontres répondent aussi à la mission d’intérêt général de l’Ordre vis-à-vis de la société.

Quelle plus-value pour votre organisation ?

Ces rencontres sont l’aboutissement de deux ans de travaux thématiques menés par les élus et les services de l’Ordre. Ils sont surtout le point de départ d’une série de propositions et d’actions, en particulier de formation ou de partenariat avec l’Ademe, la Région, la Société du Grand Paris, etd’autres organisations professionnelles, la fédération française des métiers de l’incendie (FFMI), la mutuelle des architectes français (MAF)… Cet événement répond en cela à la feuille de route fixée par les conseillers ordinaux, qui est double. En des temps difficiles pour la société et la profession : renforcer notre présence concrète auprès des architectes mais aussi la connaissance des savoir-faire et la représentation de la profession auprès des acteurs institutionnels. Les architectes doivent être conscients de leur atout dans un monde complexe : gérer la complexité et apporter leur expertise unique à une société qui est en quête de solutions.