Les fédérations mènent campagne !

Retrouvez ci-après l'actualité des fédérations professionnelles de cette semaine, regroupant les prises de parole et initiatives diverses au sein de ces organisations.

La Fédération française du bâtiment (FFB) fait des propositions béton

Dans un contexte de crise durable pour le secteur du bâtiment, la FFB a choisi d’interpeler les candidats à l’élection présidentielle en publiant un document « Reconstruire la France ». Selon Jacques Chanut, président de la FFB, « un retour d’activité durable n’est envisageable qu’à la faveur d’une refondation profonde de pans complets de notre environnemental institutionnel ».

L’incohérence des règlementations est, une nouvelle fois, au cœur de la gronde des professionnels du bâtiment, qui ont choisi d’axer leur grand chantier pour la France sur 5 thématiques : le logement, la fracture territoriale, la simplification, le financement, et la « façon de bâtir ».

Sans grande surprise, l’accumulation des dispositifs pour le logement est sévèrement critiquée par la FFB, qui milite désormais pour une révision en profondeur de la fiscalité. Côté simplification, le « choc » annoncé par le Gouvernement ne semble pas encore satisfaire la Fédération, qui proposer d’aller plus loin en mettant en place une dématérialisation des procédures administratives et des documents juridiques. Dans le viseur de la FFB : le compte pénibilité, qu’elle juge bien trop complexe.  Autre combat pour les professionnels du bâtiment : l’ubérisation de la société. Face à l’augmentation du nombre d’auto-entrepreneurs, et au détachement de salariés, la FFB appelle à un véritable « Grenelle du Code du travail » pour encadrer ses nouvelles pratiques.

Reste à savoir maintenant si les candidats à l’élection présidentielle seront sensibles aux idées défendues par la FFB.

 

Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables : en matière de fiscalité, le compte n’y est pas

Le Conseil supérieur de l’ordre des experts comptables (CSOEC) a, de son côté, choisi de publier un livre blanc pour guider les candidats à l’élection présidentielle sur les thématiques de fiscalité. Adressé à Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, il présente de nombreuses propositions pour harmoniser la fiscalité européenne… Un sujet fréquemment évoqué mais encore loin d’être pris au sérieux par les pays européens !

Parmi les recommandations du CSOEC, on retrouve notamment la mise en place d’une assiette commune et d’un taux unique pour l’impôt sur les sociétés ainsi qu’une réforme des règles de TVA, encore trop disparates entre les pays européens.

Après la publication de son livre blanc, le CSOEC doit désormais convaincre les candidats à l’élection présidentielle du bien-fondé d’une fiscalité européenne harmonisée. Et dans ce combat, les experts comptables français pourront compter sur leurs voisins allemands, italiens, espagnols, portugais et belges qui défendent une vision commune de la fiscalité pour l’Union européenne.

 

L’AFG et ses propositions pleines d’énergie

En cette rentrée politique, l’Association française du gaz (AFG) n’est pas en reste, et publie un livre blanc assorti de 10 propositions pour les candidats à l’élection présidentielle.

Si le gaz a longtemps eu l’image d’une énergie carbonée nocive pour notre environnement, l’AFG a engagé un important travail pour redorer le blason d’une industrie en pleine transition énergétique. Entre promotion des énergies renouvelables et lutte contre la précarité énergétique, l’AFG a fait le choix de propositions ambitieuses pour valoriser un gaz plus responsable.

Parmi les idées phares de l’AFG, on retrouve la création d’un fonds de garantie à l’investissement en matière de gaz renouvelable ou encore la mise en place d’une « prime à la casse » pour le remplacement de chaudières anciennes par des chaudières à gaz performantes. En matière de fiscalité écologique, l’AFG soutient le maintien, pour une période de 10 ans, de l’écart fiscal entre le gaz carburant et les carburants traditionnels. Dans la continuité des débats qui ont eu lieu au Parlement sur la loi relative à la transition énergétique, l’AFG défend l’instauration d’un prix plancher européen du carbone, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Si ces propositions ne manquent pas d’air, il faut désormais convaincre des candidats à l’élection présidentielle, des candidats qui n’ont pas toujours fait le pari de l’écologie dans leur programme…