PSYCHODRAME A LA FÉDÉRATION DE L'HOSPITALISATION DE FRANCE Deux listes et une présidence

Le 28 septembre prochain, les administrateurs de la FHF auront le choix entre deux listes. Une surprise de taille qui vient changer la donne. Qui figure dans la deuxième liste ? Qu'est-ce qui motive cette alternative ? Explications.

Le Président Frédéric Valletoux ne s'attendait peut-être pas à vivre une campagne électorale aussi agitée. Briguant un troisième mandat de Président de la FHF, également  maire LR de Fontainebleau, avait rallié à lui son ancien adversaire en 2013 : le député du Rhône Jean-Louis Touraine, ayant accepté de faire liste commune en tant que vice-président de la FHF.

Oui mais voilà, cette unanimité n'a pas été du goût de tous. Le jeune neurologue, Olivier Veran, par ailleurs ancien député PS de l'Isère et conseiller régional Auvergne/Rhône-Alpes, s'est déclaré candidat à la Présidence. Et le tandem qu'il forme avec Edouard Couty, ancien DHOS, est de nature à inquiéter Frédéric Valletoux.

Pourquoi cette candidature ?

Serait-ce qu'après le départ de Gérard Vincent, véritable statue du commandeur de l'hôpital public, certains ont craint de voir Frédéric Valletoux prendre davantage d'ascendant sur la structure, voire de la politiser ? Certes, le remplaçant de M. Vincent a été conseiller technique au cabinet de M. Fillon, mais son parcours professionnel lui a permis d'être choisi par le bureau de la FHF et de voir sa nomination approuvée par le conseil d'administration de la fédération.

Un autre expert de l'hôpital public penche plutôt pour une OPA de la Ministre de la Santé qui verrait d'un bon oeil l'élection du Dr Veran et veillerait personnellement à un "alignement favorable des planètes". D'autant que le docteur Veran a fait preuve d'une forme de fidélité à l'égard de Marisol Touraine, lgèrement bousculée, y compris dans son camp, sur certains aspects de la loi santé dont il était rapporteur.  

Si tel est le cas, comment vont réagir les administrateurs de la FHF ?  Vont-ils se braquer, réagir négativement à l'éventuel interventionnisme  ministériel ? Ou au contraire, mettre à profit la présence d'une seconde liste pour éviter que F. Valletoux réalise son troisième mandat ? Réponse le 28 septembre.