La vie des fédérations en bref

Retrouvez ci-après l'actualité des fédérations professionnelles, regroupant les prises de parole et initiatives diverses au sein de ces organisations

Présidentielle 2017 : Les artisans veulent de vraies propositions, plutôt que du bricolage électoral

L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) vient d’adresser un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle afin de connaître leurs engagements pour les entreprises et la formation professionnelle.

Cette démarche est l’occasion pour le nouveau Président de l’APCMA, Bernard Stalter (élu en décembre 2016), de porter la voix, dans le débat politique, des 1,3 millions d’entreprises et des 3 millions de salariés du secteur de l’artisanat.

Parmi les thématiques abordées, l’APCMA a notamment rappelé les difficultés causées par l’inflation des normes, tout en s’interrogeant sur la contribution financière des entreprises à l’Etat. Plus généralement, à travers ce questionnaire, l’APCMA a souhaité connaître la vision des candidats à l’élection présidentielle sur le droit du travail ou encore les relations sociales.

Un volet du questionnaire concerne également la qualification professionnelle des artisans, un sujet longuement débattu lors de l’examen de la loi dite « Sapin II, l’année dernière.

Les artisans n’avaient, en effet, pas vu d’un bon œil l’article 43 du projet de loi, qui devait favoriser la création et le développement des activités en assouplissant les exigences en matière de qualification professionnelle.

Défendu par le ministre de l’Economie de l’époque, Emmanuel Macron, cet article avait été l’un des plus discutés en séance publique, à l’Assemblée nationale. Après plusieurs semaines d’intense lobbying et de coups médiatiques percutants, le ministre s’était retrouvé dans l’impasse, obligé de faire machine arrière sur un article rejeté unanimement par les députés… de gauche comme de droite. 

Conscients qu’une vie professionnelle ne se résume plus à l’exercice d’un seul métier, les artisans souhaitent donc des propositions fortes en faveur de la formation professionnelle.

Alors que les candidats à l’élection présidentielle dévoilent progressivement leur programme, les artisans espèrent des mesures ambitieuses pour un secteur essentiel à l’économie française.

 

Présidentielle 2017 : La FEDOM place l’Outre-mer au cœur du débat

Présidé par l’ancien député de la Loire, Jean-Pierre Philibert, la Fédération des Entreprises d’Outre-mer (FEDOM) vient de présenter ses propositions pour l’élection présidentielle.

Si le quinquennat a vu l’adoption de plusieurs textes législatifs sur l’Outre-mer (loi relative à la transition énergétique, loi de modernisation du droit de l’Outre-mer, loi pour l’égalité réelle des Outre-mer etc.), le bilan dressé par la FEDOM reste particulièrement sombre. Ainsi, la Fédération a rappelé que les territoires ultra-marins subissaient de plein fouet la crise du logement, la stagnation de la commande publique, la chute des prêts de trésorerie aux entreprises ou encore la hausse du chômage.

Face à ce constat alarmant, la FEDOM a élaboré 28 propositions, organisées en 4 grandes thématiques : « renforcer la compétitivité de nos entreprises », « améliorer l’attractivité de nos territoires», « conforter la production locale », et « mieux former ».

Parmi les grandes mesures à retenir :

Compétitivité :

  • sanctuariser, sur la prochaine mandature, un seuil minimal de 1,25 milliard d’euros d’exonérations de charges par an ;
  • proroger, a minima jusqu’en 2025, l’ensemble des dispositifs de soutien fiscal à l’investissement dans les DOM ;
  • déconcentrer l’agrément investissement au niveau local dans les Collectivités d’Outre-mer (COM).

Attractivité :

  • envisager la création d’une direction de la BPI uniquement dédiée aux Outre-mer ;
  • organiser la filière maritime pour assurer son développement ;
  • soustraire les dépenses de R&D réalisés en Outre-mer du plafond de 100 millions d’euros prévu dans le code général des impôts.

Local :

  • utiliser l’aide fiscale à l’investissement pour développer les différentes formes d’hébergement ;
  • maintenir et améliorer les débouchés des grandes filières d’exportation dans les DOM ;
  • pérenniser, sur la prochaine mandature, le Fonds Exceptionnel d’Investissements.

Formation :

  • renforcer le programme « projet initiatives jeune », aide financière à la création ou à la reprise d’une entreprise ;
  • favoriser l’intégration dans l’entreprise des jeunes issus du Service Militaire Adapté (SMA), dispositif d’insertion professionnelle pour les jeunes ultra-marins. 

L’ensemble des propositions de la FEDOM est consultable : ici

Pour plus d’informations sur la FEDOM, retrouvez l’interview réalisée par l’OFOP de Samia Badat-Karam, secrétaire générale de la Fédération : ici