Juillet 2016 – La vie des Fédés

Retrouvez ci-après l'actualité des fédérations professionnelles, regroupant les prises de parole et initiatives diverses au sein de ces organisations.

 

 

Déchets du BTP : branle-bas le combat chez les fédérations concernées

La mesure inquiète : tout négoce aura l’obligation, à compter du 1er janvier 2017, de reprendre les déchets issus des matériaux de construction qu’il a vendus. La Confédération française du commerce de gros et international (CGI) et la Fédération du négoce de bois et de matériaux de construction (FNBM), dont la grande majorité des adhérents est concernée par la mesure, multiplient les actions sans pour autant se concerter. Alors que la publication du décret approche à grands pas, un lobbying plus ou moins feutré s’est engagé de part et d’autres : négociations avec les Ministères, recours pour excès de pouvoir auprès du Conseil d’Etat, dépôt d’une  question prioritaire de constitutionnalité sur la loi de transition énergétique et même d’une proposition de loi visant à  réécrire l’obligation pesant sur le distributeurs … Les deux fédérations semblent en passe d’atteindre leur objectif.

Recyclage des emballages : l'AMF et les fédérations de metteurs sur le marché trouvent un accord pour 2018 - 2022

L’atmosphère est plus apaisée du côté des déchets ménagers. Et pout cause : l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA), la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA), la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) et l’Association technique du commerce et de la distribution (Perifem) ont signé le 12 juillet un protocole d’accord sur le barème de calcul des soutiens versés aux collectivités locales qui collectent et trient les déchets d’emballages ménagers. Un compromis conciliant tant l’amélioration des capacités financières des collectivités que la  la maitrise des coûts pour l’ensemble de la filière.

FFA : les mutuelles prennent de l’assurance

La création de la Fédération française de l'assurance (FFA) « ressemble fort à une FFSA renforcée par l'apport des mutuelles », comme le souligne La Tribune. L’histoire les opposait, mais la nécessité d’une parole renforcée les a rapprochées : les mutuelles renoncent à former leur propre représentation et viennent grossir les rangs des assurances, en l’échange de plusieurs postes de vice-présidents. Et cette alliance n’a rien d’anecdotique : la FFA pourrait ainsi devenir la première fédération patronale siégeant au Medef. Les mutuelles santé, rassemblées au sein de la FNMF, tiennent pour leur part à rester indépendantes.