Victoriano Melero, Directeur général adjoint de la Fédération française de football (FFF)

Quel est le rôle de la Fédération Française de Football (FFF) et comment s’organise-t-elle pour accomplir ses missions ?

La Fédération Française de Football est l’instance régulatrice du football français. Elle est chargée de développer et contrôler son enseignement et sa pratique en France, sur le territoire métropolitain et dans les départements et collectivités d'outre-mer.

En quelques chiffres, la FFF représente aujourd’hui 200 millions d’€ de chiffre d’affaires à 75% générés par ses activités économiques et commerciales. Plus d’un quart de cette somme est allouée au football amateur. Imaginez maintenant qu’1 million de matchs sont disputés chaque année par près de 2 millions de licenciés dont 73.000 femmes et jeunes filles. Ils sont par ailleurs aidés par 400.000 bénévoles qui assurent l’organisation, la formation et l’enseignement du football.

La FFF a en outre donné l’impulsion à la création de la Fondation du Football, devenue dernièrement le FondaCtion du Football, qui réunit différents partenaires pour identifier les bonnes pratiques, valoriser les initiatives en faveur d’un football citoyen et encourager les expérimentations dans ce sens, à travers notamment les Prix Philippe Séguin, du nom du premier président. Un panel de 250 clubs pilotes a déjà participé à ces projets et le programme éducatif fédéral décline aujourd’hui sur l’ensemble du territoire un programme testé localement.

Cette organisation décentralisée, qui met en valeur l’échelle locale, favorise-t-elle vos relations avec les pouvoirs publics ?

22 ligues métropolitaines, 9 d’Outre-mer, 101 districts départementaux où sont représentés 17.000 clubs. 93 % des communes de France comptent au moins un licencié parmi leurs habitants : nous serons probablement demain la seule organisation à posséder un maillage territorial complet tel que celui-ci ! On aurait tort de considérer que le football concerne surtout des professionnels : le football se joue partout, à tout âge et rassemble des joueuses et joueurs de tous les horizons. A ce titre le football est aussi un véhicule très puissant de valeurs fondamentales que nous devons transmettre aux plus jeunes. Plaisir, Respect, Engagement, Tolérance, Solidarité forment notre ADN, et leur première lettres mises côte à côtes indiquent qu’avec ces valeurs nous sommes PRETS pour le jeu.

Les pouvoirs publics ont bien compris la nécessité de ne pas souligner ou accroître la distance entre les professionnels et les millions d’amateurs pratiquant notre sport en France. Le football à des titres divers traverse de nombreux secteurs de la société. Nous entretenons de fait des liens réguliers tant avec le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports que celui de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, mais aussi l’Intérieur, les Affaires étrangères ou la Défense.

Par ailleurs, il faut bien avouer que le contexte événementiel sert ces relations : la tenue de l’UEFA EURO 2016 en France implique une mobilisation de l’ensemble des acteurs. Entretenir de bonnes relations avec les décideurs publics est très important pour la FFF pour que chaque acteur, connaissant les besoins de ses partenaires, puisse jouer sa partition efficacement. Cela suppose dans un premier temps de faire reconnaître l’intérêt de notre sport et dans un deuxième temps de faire connaître notre travail dans toutes ses dimensions : notamment en matière de pédagogie et de formation professionnelle.

Nous avons par exemple signé une convention pour la "création de 1 000 emplois d’avenir dans le football" le 26 mars dernier.

Un projet comme « Mon Euro 2016 »  illustre également notre volonté de faire bénéficier au plus grand nombre des vertus du football, d’en faire un outil de réussite scolaire via les cours d’éducation physique et sportive, en sensibilisant les enfants aux valeurs collectives qui permettent de  « bien vivre ensemble » mais aussi en stimulant les approches transdisciplinaires qui feront du football un tremplin vers la géographie, le français, les langues, les sciences ou l’instruction civique.

Sur la question de la formation justement, depuis la création de votre propre « Institut de Formation du Football », quelles sont les avancées dont vous êtes particulièrement fiers ?

Nous avons créé l’Institut de Formation du Football en 2009. Nous souhaitions avec cet organisme affirmer les compétences de l’ensemble des acteurs du football afin de répondre aux mutations que connaît notre sport : évolutions sociales, féminisation du football, accroissement du nombre des licenciés et besoin d’infrastructures… Parmi nos motifs de fierté, il y a par exemple celui-ci : nous délivrons nos propres diplômes qui sont désormais inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour ce qui est de l’organisation de la formation, le maillage territorial que nous évoquions plus tôt joue un rôle prépondérant. Les 22 ligues métropolitaines et les 5 ligues d’Outre-mer correspondent à peu près au découpage régional et les 101 districts aux départements. Par ailleurs, nous comptons 12 Centre interrégionaux de formation (CIF) qui couvrent ainsi une part importante du territoire.

Quelle place occupent aujourd’hui les stratégies digitales au service de votre communication ?  

La stratégie digitale est l’un des 4 grands piliers de notre projet « Horizon Bleu 2016 » dont le but est d’accompagner la préparation de l’UEFA EURO 2016.  Nous avons constaté qu’après avoir organisé la Coupe du Monde 1998, nous n’avions pas suffisamment anticipé les retombées des résultats remarquables de l’équipe nationale. Le projet de la FFF lié à l’UEFA EURO 2016 s’inscrit dans cette perspective : laisser un véritable héritage dans toute la France. « Horizon Bleu 2016 » a ainsi vocation à valoriser et développer les projets et les orientations des ligues et districts pour garantir à nos licenciés et bénévoles, d’aujourd’hui et de demain, les meilleures conditions d’accueil et de pratique, sans oublier non plus l’information aux supporters.

Dans cette perspective, nous souhaitons animer et fédérer une véritable communauté autour des fans et des acteurs du football amateur aussi bien que professionnel. Le lancement de l’application « Le Foot Amateur » va dans ce sens en proposant un espace d’informations directement accessible sur les téléphones et tablettes pour le suivi réguliers des résultats de tous les clubs. Nous développons également une stratégie digitale à destination des licenciés à travers le service « Mon compte FFF », espace personnel qui permet au licencié de bénéficier d’informations qui l’intéressent spécifiquement : son club, les formations qu’il a reçues, ses responsabilités dans le club...  Avec une équipe que nous avons mise en place, nous travaillons également sur un portail communautaire, « Réseau Bleu », pour favoriser les échanges entre les instances décentralisées et le niveau fédéral. Enfin, notre stratégie digitale est tournée vers l’extérieur : l’activité de la FFF intéresse de très nombreux publics, à des degrés et à des titres divers. L’enjeu pour nous est de parvenir à adresser à chacun l’information qui l’intéresse sans qu’elle se perde au milieu de celles qui l’intéressent moins. Nous travaillons dans ce sens pour satisfaire les licenciés, les bénévoles, les fans des équipes de France aussi bien que les spectateurs plus occasionnels.

Comme vous le voyez, nous nous efforçons de mettre toutes les chances de notre côté pour faire de l’UEFA EURO 2016 une réussite totale !

Retrouvez toutes les infos concernant la Fédération Française de Football ici.